Qu'est-ce qu'une coopérative ?

La coopérative d'activité s'inspire du concept français de « coopérative d'activité » et repose sur 4 grands principes :

  • Une logique entrepreneuriale
  • Le refus d'une logique d'assistanat
  • L'intégration dans une démarche de développement local
  • Un cadre juridique élargi dans le refus de la précarisation

 

1. Une logique entrepreneuriale

  • Une Coopérative d'activités est une entreprise à part entière parce qu'être une entreprise pose l'obligation de résultats tant pour les entrepreneurs salariés que pour la Coopérative d'activités. Accompagner des entrepreneures et des entrepreneurs sans entreprendre, c'est déjà prendre une distance avec cet exercice. Comment accompagner des personnes dont on ne vit pas les préoccupations ?  La Coopérative d'activités est un lieu vivant de {{mutualisation}}, une démonstration concrète d'{{entreprendre ensemble}}.
  • Une Coopérative d'activités est une société coopérative à finalité sociale Le statut SC FS a des particularités essentielles quant au projet de la coopérative d'activités : gestion transparente et altruiste du patrimoine, partage du résultat, impartageabilité des réserves qui constituent un patrimoine commun garant de la pérennité de l'entreprise dont les associées et associés sont en quelque sorte les usufruitiers.

 

2. Le refus d'une logique d'assistanat;  “avec” et non “pour”

  • La coopérative d'activités n'assiste pas non plus ces entrepreneur”e”s. Tout est fait pour qu'ils conquièrent leur autonomie au rythme de la croissance de leur projet et que rien n'entrave leur départ (par exemple: prospection sous leur nom propre).
  • Les entrepreneur”e”s bénéficient parallèlement au développement de leur activité d'un suivi et d'une formation individualisés par des professionnelles et des professionnels en activité. Cet accompagnement est réalisé de manière pragmatique en fonction de la demande au cours du développement du projet dans les domaines de l'action commerciale, du marketing, de la communication, de la gestion, etc.
  • Le temps de l'accompagnement est limitée à 18 mois.
  • Une Coopérative d'activités est plus un centre d'accompagnement ou centre ressources qu'un centre de formation ou une structure d'hébergement physique. Une réunion mensuelle de l'ensemble des entrepreneur”e”s-salarié”e”s permet d'informer, d'échanger, de suggérer, mais aussi de rompre avec l'isolement et d'expérimenter les synergies et mutualisations possibles. L'objectif étant d'allier projet individuel avec une démarche collective et solidaire.
  • Espace de test en grandeur nature, la Coopérative d'activités vérifie la capacité technique d'une entrepreneure ou d'un entrepreneur à réaliser son projet et s'empêche de juger a priori de la viabilité économique. De fait, seule la capacité à trouver ou non des clients est juge de la viabilité économique d'un projet.

 

3. L'intégration dans une démarche de développement local

  • L'activité de la Coopérative d'activités repose sur une forte participation des acteurs locaux : institutions, collectivités territoriales, partenaires économiques et sociaux.
  • Elle se doit d'être positionnée comme un maillon dans une chaîne (un réseau - une plate-forme - qui assure traitement social - gestion des problèmes de locaux - montage de dossiers de création, etc.) et d'éviter la concurrence avec les structures existantes.
  • De même, elle a le devoir de mettre en place un Comité Technique regroupant des partenaires tels que FOREM, ONEM, Inspection des lois sociales, organismes actifs dans le champ de la création d'entreprises, ... et se doit d'agir en toute transparence.

 

4. Un cadre juridique élargi dans le refus de la précarisation

  • Le statut proposé aux personnes est celui de candidat entrepreneur (voir AR en cours de préparation). L'accompagnement est gratuit Chaque entrepreneur”e” participe aux frais de fonctionnement de la structure : la coopérative d'activité prélève 10% sur la marge brute des facturations liées aux activités hébergées juridiquement .
  • La Coopérative d'activités accompagne les candidats entrepreneurs.

 

Entrepreneure, Entrepreneur : c'est la réalité de ces personnes qui sont, avant tout, des entrepreneurs assumant le risque de créer, développer une activité en toute autonomie (dans tous les sens du terme dans la mesure où chaque activité a une comptabilité en propre avec une trésorerie clairement identifiée).